Vente, Location, Gérance et Syndic depuis plus de 70 ans
28 juil

Quelle est la situation des locataires de votre logement en gestion locative à Conflans-Sainte-Honorine ?

remise des cls

Une fois n’est pas coutume, penchons-nous sur la situation des locataires en France. À l’heure où de nombreux Français, grâce aux taux bas, accèdent à la propriété (aujourd’hui, 58% des ménages français sont propriétaires), comment se portent les locataires ? Sont-ils des laissés pour compte ? C’est une question qui peut vous intéresser si vous comptez acheter un logement à mettre en gestion locative à Conflans-Sainte-Honorine, en région parisienne.
Mauvaise nouvelle : l’accès à la propriété est de plus en plus sélectif et si une catégorie de la population s’enrichit, puisqu’elle met de l’argent de côté, prépare sa retraite…, une autre s’appauvrit. C’est que révèle une étude de l’Insee sur les conditions de logement en France, parue au printemps dernier. En effet, la situation des locataires ne s’est pas arrangée ces dernières années. Selon l’Insee, cette catégorie s’est paupérisée par rapport au reste de la population. En cause ? Le coût de la vie qui a augmenté et plus particulièrement le niveau des loyers, tant dans le secteur social que dans le secteur libre. Pour ne rien arranger, les dépenses (loyers, charges, chauffage, taxe d’habitation) ont évolué plus rapidement que les revenus des locataires depuis 2001. Le taux d’effort, c’est-à-dire la part du revenu consacrée aux dépenses de logement des locataires, a fortement augmenté malgré la contribution des aides personnelles au logement.

Les Français souffrent pour se loger
Entre 1996 et 2016, les prix à la consommation ont augmenté de 31 %, le revenu disponible brut par ménage de 40 % et les loyers de 46 %, tandis que le prix des logements anciens était multiplié par 2,5. Ceux qui n’ont pas accès à la propriété sont aujourd’hui parmi les plus modestes. En effet, les plus modestes sont aujourd’hui plus souvent locataires que dans les années 1970.

O.D. / Bazikpress © pixarno

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée