Vente, Location, Gérance et Syndic depuis plus de 70 ans
27 Sep

Les taux restent bas à La Celle-Saint-Cloud !

La fin des taux bas, beaucoup l’avaient annoncée, elle ne s’est pas produite. La hausse constatée au début de l’été n’a pas été une inversion de tendance et les taux des prêts immobiliers sont restés à un niveau très correct. Certaines banques pourraient même refaire baisser les leurs pour accélérer leur production en septembre et octobre. Vous faites le projet d’acheter une maison à La Celle-Saint-Cloud ? Surtout, n’y renoncez pas. Il n’y aucune raison de se fier à la rumeur. Explication.

Levée de l’alerte grecque
La Grèce n’a donc pas eu l’impact redouté et la tension des marchés en a été apaisée. S’en est suivie la chute de la bourse chinoise, courant août, qui a conduit les investisseurs à se tourner vers les placements OAT, sécurisés et donc sécurisants. Les obligations d’État oscillent à présent autour 1% et pourraient connaître une nouvelle baisse. Conséquence, la petite hausse des taux du crédit constatée cet été a été vite gelée. Le taux fixe à 20 ans pourrait même revenir en dessous de 2%. On s’achemine donc vers une stabilité des taux jusqu’à la fin de l’année. En Île-de-France, CAFPI, réseau de courtiers, propose des taux de : 1,55% sur 10 ans, 1,80% sur 15 ans, 2,20% sur 20 ans et 2,55% sur 25 ans

Maintien de la vigilance sur la croissance
Si la remontée des taux de la Banque Centrale Européenne (BCE) n’a pas eu lieu, c’est parce que les performances attendues de notre économie n’ont pas été au rendez-vous. Il faudra, en effet, attendre le retour d’une croissance solide pour faire repartir l’inflation et assister à une remontée des taux.

En attendant, les taux bas font le bonheur des acquéreurs. Il y a un an, en septembre 2014, un prêt sur 20 ans se négociait au taux moyen national de 3,04% (entre 2,45% et 2,95% chez CAFPI). Aujourd’hui, en septembre 2015, il se négocie à 2,63% au plan national et entre 1,90% et 2,20% chez CAFPI. Or, un gain de 50 points de base, faisant passer le taux de crédit à 2,5% au lieu de 3%, par exemple, permet d’emprunter 188 714 euros au lieu de 180 311 euros, pour une même mensualité de 1 000 euros.

O.D. / Bazikpress © KaYann

La fin des taux bas, beaucoup l’avaient annoncée, elle ne s’est pas produite. La hausse constatée au début de l’été n’a pas été une inversion de tendance et les taux des prêts immobiliers sont restés à un niveau très correct. Certaines banques pourraient même refaire baisser les leurs pour accélérer leur production en septembre et octobre. Vous faites le projet d’acheter une maison à La Celle-Saint-Cloud ? Surtout, n’y renoncez pas. Il n’y aucune raison de se fier à la rumeur. Explication.
Levée de l’alerte grecqueLa Grèce n’a donc pas eu l’impact redouté et la tension des marchés en a été apaisée. S’en est suivie la chute de la bourse chinoise, courant août, qui a conduit les investisseurs à se tourner vers les placements OAT, sécurisés et donc sécurisants. Les obligations d’État oscillent à présent  autour 1% et pourraient connaître une nouvelle baisse. Conséquence, la petite hausse des taux du crédit constatée cet été a été vite gelée. Le taux fixe à 20 ans pourrait même revenir en dessous de 2%. On s’achemine donc vers une stabilité des taux jusqu’à la fin de l’année. En Île-de-France, CAFPI, réseau de courtiers, propose des taux de : 1,55% sur 10 ans, 1,80% sur 15 ans, 2,20% sur 20 ans et 2,55% sur 25 ans
Maintien de la vigilance sur la croissance Si la remontée des taux de la Banque Centrale Européenne (BCE) n’a pas eu lieu, c’est parce que les performances attendues de notre économie n’ont pas été au rendez-vous. Il faudra, en effet, attendre le retour d’une croissance solide pour faire repartir l’inflation et assister à une remontée des taux.
En attendant, les taux bas font le bonheur des acquéreurs. Il y a un an, en septembre 2014, un prêt sur 20 ans se négociait au taux moyen national de 3,04% (entre 2,45% et 2,95% chez CAFPI). Aujourd’hui, en septembre 2015, il se négocie à 2,63% au plan national et entre 1,90% et 2,20% chez CAFPI. Or, un gain de 50 points de base, faisant passer le taux de crédit à 2,5% au lieu de 3%, par exemple, permet d’emprunter 188 714 euros au lieu de 180 311 euros, pour une même mensualité de 1 000 euros.
O.D. / Bazikpress © KaYann

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée